planification

Vous êtes en couple!

1. Déclarer votre conjoints de fait

Vous devez déclarer que vous êtes conjoints de fait si vous vivez dans une relation conjugale avec une personne, qui remplit une des trois conditions suivantes : Vous vivez ensemble depuis au moins 12 mois, Cette personne est le parent de votre enfant elle Cette personne a la charge de votre enfant.

2. Partager les crédits

Être en couple vous donne droit à des avantages fiscaux certains.

Si un des conjoints ne peut pas utiliser certains crédits non remboursables auxquels il a droit, Il peut les transférer à son conjoint, entre autre :
  • le montant en raison de l’âge,
  • le montant que vous recevez pour vos enfants admissibles,
  • le montant pour revenu de pension,
  • les frais de scolarité et d’éducation,
  • crédit pour conjoint  qui est différence entre son revenu et le montant de base.

3. Transférer ses dividendes

Si vous n’avez pas droit au montant pour conjoint parce que votre conjoint a bénéficié de dividendes de sociétés canadiennes, vous pouvez déclarer ces dividendes pour vous-même et ainsi diminuer le revenu annuel de votre conjoint. Cela pourrait vous permettre d’avoir droit au montant pour conjoint.

4. Transférer les frais médicaux

Être conjoints vous permet aussi d’attribuer à l’un ou à l’autre les frais médicaux de votre couple. Cela peut vous permettre d’atteindre le montant le moins élevé de 2 208 $ ou 3 % du revenu net du demandeur du crédit pour frais médicaux. En effet, vous n’obtiendrez ce crédit qu’à la condition de dépasser un de ces deux seuils.

5. Profiter de sa générosité!

Votre conjoint a fait un don de bienfaisance, mais il ne peut pas utiliser le crédit qui y est relié? Utilisez-le à sa place pour réduire votre impôt à payer! Ce type de transfert entre conjoints est bénéfique pour tout crédit qui permettra de réduire le revenu imposable le plus important dans le couple : cela allégera la facture du plus taxé des deux.

6. Mettre en commun le transport en commun

Plusieurs crédits non remboursables peuvent aussi être transférés de l’un à l’autre. C’est le cas des frais de transport en commun, qui peuvent être additionnés dans la même feuille d’impôt.

7. Sa maison, votre crédit

Votre conjoint a acheté un logement en son nom propre? Vous pouvez être admissible au montant fédéral de 5 000 $ pour l’achat d’une habitation, si vous n’avez pas habité depuis cinq ans dans une autre habitation dont vous ou votre conjoint étiez propriétaire.

8. Couple et travail autonome

Un des conjoints est travailleur autonome? Il peut verser un salaire à son conjoint, ce qui permet à ce travailleur autonome de passer ce salaire comme dépense déductible de ses revenus d’entreprise. Ce salaire doit correspondre à un travail réellement effectué, et payé au prix du marché.

9. Fractionner ses revenus de pension

L’an passé, Québec a retiré la possibilité aux retraités de fractionner leurs revenus de pension avec leur conjoint avant 65 ans. Mais à partir de cet âge, ces revenus de pension peuvent tout à fait être attribués à l’autre conjoint pour réduire la facture d’impôt du couple.

10. Déclarer chez le même professionnel au même temps

Au lieu de déclarer vos revenus chacun de votre côté, vous pouvez utiliser le même logiciel d’impôt, ce qui vous coûtera déjà moins cher… Et une fois vos déclarations remplies, le logiciel pourra vous suggérer certains transferts entre conjoints, afin d’optimiser votre note fiscale.

11. Contribuer au REER du conjoint

Vous avez épuisé vos droits de cotisation au REER, mais pas votre conjoint? Si vous contribuez à son REER, la facture d’impôt de votre couple sera allégée. Attention : cette contribution ne fait pas partie du patrimoine familial… En cas de séparation, vous devrez compter sur votre ex-conjoint pour vous rendre le montant versé à son REER… ou l’abandonner purement et simplement.

12. Famille recomposée… et surtaxée

Vous formez une famille recomposée. Chacun est venu avec ses enfants… et chacun risque de payer une note salée au fisc! En effet, vous risquez chacun de perdre certaines prestations… surtout si un des deux conjoints vivait auparavant seul avec de faibles revenus et qu’il rejoint un conjoint gagnant bien sa vie. Il pourrait ainsi perdre le crédit d’impôt pour solidarité, en plus des crédits déjà mentionnés.

13. Couple rompu, fisc prévenu!

Et si jamais votre vie en couple touche à sa fin, n’oubliez pas d’en informer le fisc, qui transformera aussitôt tous les avantages précités en inconvénients, et inversement. Cela aura le mérite de vous occuper l’esprit à autre chose qu’à votre chagrin

MEA Proloader